Au commencement était le web.

Alain Gerlache

Journaliste RTBF Web, Médias, Société. #médiaTIC (La Première) #Média21 (Classic21)

Secrétaire-général de la CTF (Télévisions francophones publiques de France, Canada-Québec, Suisse, Belgique)

Maître de Conférences à ULg Liège et HELB Bruxelles
Recent Tweets @

image

Des problèmes techniques en série ont perturbé le réseau Facebook hier et laissé ses nombreux utilisateurs en rade. On sait depuis le philosophe Paul Valéry que les civilisations sont mortelles. On sait maintenant aussi que Facebook peut tomber en panne.

Parmi les désagréments rapportés par des utilisateurs : impossibilité d’accéder au site, difficulté pour mettre un statut à jour, problèmes pour envoyer un message à un autre utilisateur. Certains n’ont pu modifier ou effacer des contenus qu’il avait postés. Plutôt gênant pour les impulsifs ou pour ceux dont l’orthographe n’est pas le point fort.

Les problèmes ont concerné les différentes plateformes fixes et mobiles partout dans le monde. Après l’interruption de service, Facebook a publié un communiqué : «Lors de travaux de maintenance, nous avons rencontré un problème qui a empêché certains utilisateurs de publier sur Facebook pendant une brève période de temps. Nous avons résolu le problème rapidement, et nous sommes maintenant de retour à la normale à 100%.»

Les réactions du public montrent bien à quel point le réseau a pris de l’importance dans la vie sociale aujourd’hui.Facebook est devenu une commodité pour toute une série de choses : on peut l’utiliser pour effectuer des achats, s’inscrire à des activités, consulter des médias et aussi pour se connecter d’autre sites avec son nom et son mot de passe Facebook, ce qu’on appelle Facebook Connect. Outre les questions de confidentialité que ça pose, c’est un peu comme si aujourd’hui, on avait une seul clé pour sa maison, sa voiture, son bureau et son coffre à la banque… Bonjour les dégâts quand on la perd !

Sans parler de la désolation qui s’est emparée de certains membres.Ce n’est pas bien de se moquer de la peine des autres, mais c’est quand même ce qui s’est passé sur le réseau concurrent Twitter. Le Huffington Post a recensé quelques tweets particulièrement grinçants.

« Breaking News : Facebook est down, forte hausse de la productivité aux Etats-Unis »

 « Si la panne de Facebook vous affecte, vous pouvez montrer les photos de vos enfants à des gens en rue. Eux non plus ils n’en auront rien à foutre.. »

« Pas de chance si c’est votre anniversaire aujourd’hui. C’est comme si vous n’étiez jamais né. »

 « Si vous avez des difficultés à mettre votre statut Facebook à jour, c’est peut-être en fait parce qu’il ne s’est rien passé d’intéressant dans votre vie »

Et on en passe.

Pour terminer, rendons la parole à Paul Valéry : « Ce qui occupe le plus, c’est ce dont on parle le moins ». Mais c’était bien avant Facebook.

22.10.13 Retrouvez médiaTIC à tout moment sur SoundCloud et dans Matin Première (RTBF) du lundi au vendredi à 08:25. Vous pouvez collaborer et réagir à cette rubrique ici-même et via Twitter, Google+ et Facebook. Plus d’infos à découvrir sur MédiaTIC+.

Si vous constatez une erreur dans cette chronique, n’hésitez pas à m’en faire part.