Au commencement était le web.

Alain Gerlache

Journaliste RTBF Web, Médias, Communication. #médiaTIC (La Première) #Média21 (Classic21) -

Secrétaire-général de la CTF (Télévisions francophones publiques de France, Canada-Québec, Suisse, Belgique)

Maître de Conférences à ULg Liège et UCLMons
Recent Tweets @AlainGerlache

image

 « Nous ne sommes pas préparés à l’avènement de l’intelligence artificielle », c’est l’avertissement lancé par le célèbre physicien britannique, Stephen Hawking est une sommité scientifique mondiale. Malgré une maladie qui l’a laissé lourdement handicapé, il est reconnu à la fois pour ses travaux théoriques et ses ouvrages à destination du grand public.

Dans une tribune publiée avec trois autres personnalités de renom, dont un prix Nobel, il souligne les dangers du développement de l’intelligence artificielle. Pour faire bref celle des robots et de tous les dispositifs intelligents autonomes que nous mettons en place, comme par exemple les voitures automtisées de Google, l’ordinateur qui a battu les humains au jeu Jeopardy ou encore Siri, Google Now et Cortana, les assistants personnels des iPhone, Android et Windows Phones. Ou plutôt, il pointe le fait que personne ne réfléchit aux implications que ces évolutions incontrôlées pourraient avoir.

« Si une civilisation d’extra-terrestres, supérieurs à nous, nous envoyait un message disant « Salut, on arrive dans quelques décennies », est-ce qu’on répondrait simplement « Ok, appelez quand vous arrivez – on laisse la lumière allumée » ? Probablement pas. Eh bien c’est pourtant plus ou moins ce qu’il se passe avec l’intelligence artificielle ». Fin de citation.

C’est dit avec humour, mais c’est très clair. Mais est-ce qu’on ne joue pas à se faire peur ? En réalité,ces scientifiques de renom ne sont pas opposés au déploiement de cette intelligence artificielle.

« Réussir à créer une intelligence artificielle pourrait être le plus grand événement de l’histoire de l’humanité »

Mais ils ajoutent : «Cela pourrait également être le dernier, si nous n’apprenons pas à éviter les risques. “On peut imaginer que cette technologie déjoue les marchés financiers, crée de meilleures inventions que les chercheurs eux-mêmes, manipule nos dirigeants et développe des armes dont on ne pourra même pas comprendre le fonctionnement”

On se croirait dans certains films de science-fiction,comme actuellement Her de Spike Jonze ou Transcendance avec Jonnhy Depp. Sans parler de 2001 Odyssée de l’Espace. Mais la science-fiction ne se trompe pas toujours, loin de là.

Le mérite de la contribution de Stephen Hawking et des co-signataires de cet appel est de poser une question de fond qui concerne l’avenir de l’Humanité : “L’impact à court terme de l’intelligence artificielle dépend de qui la contrôle. Et, à long terme, de savoir si elle peut être tout simplement contrôlée.”

Le genre de question qu’il vaut mieux se poser avant qu’il ne soit trop tard

06.05.14 Retrouvez médiaTIC à tout moment sur SoundCloud, et dans Matin Première (RTBF) du lundi au vendredi à 08:25. Vous pouvez collaborer et réagir à cette rubrique ici-même et via Twitter, Google+ et Facebook. Plus d’infos à découvrir sur MédiaTIC+. Si vous constatez une erreur dans cette chronique, n’hésitez pas à m’en faire part.